Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

franchissement

Passer de la souffrance névrotique à la souffrance existentielle est important pour les humains. C’est ainsi, en se montrant digne de ce fabuleux néocortex dont ils disposent, qu’ils se réalisent.

Mais lorsque la souffrance névrotique est encore quelque peu là (on la maîtrise d’ailleurs rarement totalement), c’est déjà quelque peu par la méditation que, consommant la mue, on finalisera le passage à l’autre souffrance, pas moins pénible mais plus noble. Commencera alors véritablement l’art de méditer. Il s’agira toujours un peu de se comprendre soi-même (son « misérable petit tas de secrets ») et de se gérer, mais surtout, surtout, de se connaître en cherchant à savoir qui l’on est et ce que l'on fait là. Un travail titanesque, mais pas au point que l’on ne s’y attèle avec une sorte de volupté masochiste.

 

 

 

P. S. : Dans le billet du 10 février 2016 il était question d’un soulagement.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article