Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

enseignements

Parfois ce qui n’est pas une leçon est une leçon.

On demandait au Bouddha de faire un discours. Il dit ok, mais avant ça, j’aimerais bien manger quelque chose préparé par une famille heureuse, une famille qui n’a jamais connu la souffrance.

Après avoir frappé à toutes les portes et n’avoir trouvé aucune famille répondant à ces critères, les demandeurs de leçon durent bien se résoudre à dire au Bouddha qu’ils rentraient bredouilles. Tant pis, dit-il, ce sera pour une autre fois.

Sauf que de retour chez eux, les disciples comprirent soudain et comme jamais la première noble vérité de ce Bouddha qu’ils venaient de quitter. Voilà comment la plus fondamentale des leçons fut le mieux donnée.

L’art de méditer, lui non plus, ne doit pas être expliqué. Il se révèle lorsqu’on le pratique. Rester un certain temps le corps et l’esprit figés dans une infinie béatitude est chose impossible. Il faut s’asseoir pour le savoir. Certains disent même que méditer c’est non seulement se rendre compte de cela, de ses douleurs dorsales, de ses jambes qui fourmillent ou s’endorment, de ce temps qui ne passe pas, de cet esprit qui ne cesse de s’évader dans le bruit du monde alors qu’on voudrait le garder dans le silence, mais aussi de ce que la souffrance est partout. Pas seulement là, mais même là dans l’assise. Retour à la leçon de Bouddha.

 

 

 

P. S . : Dans le billet du 29 décembre 2014 il était question d’irrésolution.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article