Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

vertiges

L’autre soir, dans l’idyllique crépuscule j’ai surtout remarqué un avion, feux clignotant, traversant le ciel. Bien plus que les quelques hirondelles heureuses.

Mais sans doute y a-t-il bien des choses que je n’y ai pas vues. Je pense à ces Papous invités à New York et qui, de retour chez eux, ne se souvenaient pas des gratte-ciels, mais seulement des rats qu’ils avaient vus à leur pied. Et de me dire : Et si nous ne voyions que ce que nous connaissons, que ce à quoi on peut se référer ? Il y aurait alors dans ce crépuscule indiciblement doux bien des choses que je ne vois pas pour ne pas les connaître, pour ne pas savoir qu’elles existent. Peut-être une autre réalité, peut-être des milliers d’autres réalités se chevauchant au rythme des prises de conscience des êtres qui les aperçoivent fugitivement. Y a-t-il  seulement une conscience qui peut les percevoir toutes ? Y a-t-il une conscience qui les perçoit toutes en cet instant ? Cette conscience dont j’émets l’hypothèse de son existence (et rien que cela ; il n’est pas question ici de certitude, de croyance, d’illusion supplémentaire) s’appelle-t-elle dieu ? Y a-il une conscience qui sait ?

Qui sait ?

 

 

 

 

P. S. :  Dans le billet du 13 mai 2018 il était question d’une nuance.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article