Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

rajeunissement

Contrairement à ce que pensent avec effroi beaucoup de gens, on ne perd pas la mémoire avec l’âge. On restitue simplement les souvenirs moins rapidement car la bibliothèque mentale dans lesquelles ils se trouvent est devenue labyrinthique.

Il faut donc parfois être patient pour avoir la réponse recherchée (celle que l’on a sur le bout de la langue). Cette patience est non seulement techniquement nécessaire parce que la bibliothèque est immense, mais aussi indispensable car dès que l’on s’impatiente la commande se fait mal et la recherche ne donne rien. On est alors confronté à ce que l’on croit être de la sénilité, mais ce n’est en réalité que de l'irréflexion pour ne pas avoir compris que la patience, en plus d’être la mère de toutes les vertus (l’une d’entre elles, à tout le moins) est aussi d’une grande aide, non seulement dans l’utilisation de la mémoire mais aussi pour ouvrir la porte des souvenirs qu’elle contient - ces moments remémorés qui peuvent apporter tant de nostalgique ravissement, du moins pour ceux qui ont eu une vie plaisante et riche - car, curieux, ils ont beaucoup écouté, rencontré, voyagé, vu, appris, admiré, aimé. 

La bonne nouvelle, c’est que cette patience s’apprend à tout âge et donc que la mémoire n’est jamais irrémédiablement défaillante (hors cas pathologiques évidemment). Il suffit de réapprendre la patience. Et pour cela, rien de tel que la pratique de l’assise en silence.

Alors revient la fraîcheur de l’esprit que l’on avait "avant", quand on était jeune depuis moins longtemps.

 

 

 

 

P.S. : Le billet du 5 mai 2012 s’intitulait philosophie

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article