Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

ennui

Qu’est-ce ce que l’ennui? L’ennui est la sensation de temps, lui-même notre seul avoir, le seul don qui nous ait été fait, au fond. L’ennui est donc une bénédiction. Le problème de la plupart des gens aujourd’hui (et même peut-être de tous les humains depuis toujours, s’il fallait en croire Erling Kagge*, notamment quand il prend à témoin Pascal qui déjà au 17èmesiècle avait conclu que « tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. »), c’est que le percevant mal, cet ennui, le considérant non comme une faveur mais comme une douloureuse épreuve, ils le fuient.

Ils recherchent l’agitation du mental, le chaos** en quelque sorte, plutôt que son silence. Ils veulent être toujours occupés, ils ont toujours quelque chose à faire, écoutent sans cesse la radio, lisent n’importe quoi ou regardent leur smartphone toutes les cinq minutes, victimes du FOMO***, prolongeant même leur passage sur le web alors que leur recherche est terminée, de peur de se retrouver sans cet écran coloré, lénifiant et protecteur (bien nommé donc). Un seul but à tout cela : éviter à tout prix le silence.

Or, on ne devient adulte que quand on découvre que ce que le mental désire naturellement est le calme****. Inutile de dire dès lors que l’humanité en est restée, dans sa majorité, à l’enfance. Seuls les goûteurs du silence sont adultes. Mais combien sont-ils encore sur cette planète des hommes vouée à l’extinction, laissée aux mains d’enfants turbulents, irresponsables, et aujourd’hui plus que jamais (« grâce » aux nouvelles technologies) éloignés du silence et entièrement occupés par leurs distractions, leurs jeux délétères ? 

 

 

 

 

* : Dans Silence. In the Age of Noise, Erling Kagge, Penguin, Random House, U.K., 2017, aux §§ 7 et suivants

 

** : Qui toujours selon Kagge serait l’état basique de notre cerveau (« the basic state of our brain » (p. 36 de l’ouvrage précité), ce dont je doute : d’une part, toutes les peuples du monde n’ont pas été - et pour certains ne le sont pas encore, il faut espérer qu’il y a encore des poches de résistance ici ou là, sur l’une ou l’autre île, dans l’une ou l’autre vallée impénétrable - drogués au bruit et au divertissement, et d’autre part le silence permettant d’être présent n’est pas pénible pour tout le monde, il y a encore heureusement des créateurs, des poètes, des artistes attendant la fulgurance, des méditants.

 

 

*** : Fear of missing out

 

**** : Voyez ceci : http://fautedemieux.over-blog.com/2019/06/replique.htmlet

http://fautedemieux.over-blog.com/2018/07/instantherapie.html

 

P.S. : Dans le billet du 26 juillet 2016 il était question de consolation.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article