Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

naturel

Méditer, c’est se reposer en soi-même.

Et donc, comme lorsque l'on se prélasse, en méditation, tout est bon. Tout est bon sauf ce que nous pensons qui ne l’est pas*.

Tout est bon : pensées, rêves, digressions de toutes sortes sans exception, fulgurances, et même ces méthodes de méditation** dont on a entendu parler et auxquelles on s’essaie par pure curiosité quand l’envie nous prend (concentration sur le souffle, vipassana, pranayamas particuliers, ekagratas tels que la concentration sur l’ajna chakra, méditation taoïste, zazen, méditations dynamiques (derviches soufis, Rajneesh), méditation de la pleine conscience (elles ne les seraient donc pas toutes, selon son "inventeur"!), que sais-je encore.

Cela dit, la méditation décrasse, nettoie et purifie aussi. Elle est alors à l’esprit ce que l’eau et le savon sont au corps.

 

 

 

 

* : Car alors nous serions partagés, écartelés entre ce que nous pensons et ce que nous voudrions penser.

** : Personnellement, pour les avoir approchées sans parti pris, j’en suis arrivé à la conclusion qu’elles sont au mieux inutiles, au pire préjudiciables. 

Au mieux : pour la bonne raison qu’une méthode implique un intérêt et qu’un intérêt, c’est précisément ce que ne doit pas avoir le méditant. Un méditant soucieux d’arriver à quelque chose n’est plus un méditant. C’est Jean Carmet, je crois, qui disait qu’il n’est pas allé bien loin celui qui dit être arrivé quelque part. Remarque judicieuse, valable aussi pour le méditant évidemment (la méditation étant la vie). 

Au pire : tel un artiste passant par une école d’art qui va perturber sa créativité de façon souvent irrémédiable - on imagine mal Van Gogh ou Cartier-Bresson jeunes étudiants modèles et devenus quand même ce qu'ils furent -, le méditant sera violé par les conditionnements de celui qui se dit être un maître en la discipline (prétention déjà significativement ridicule).

P. S. : Dans le billet du 6 mai 2015 il était question d’apaisement.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article