Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

solution

Multiplier la jeunesse par l’art du voyage, voilà sans doute l’équation qui donne pour résultat l’euphorie, cet indicible bonheur où l'on se sent comme une pile électrique totalement chargée, se disant que rien ne peut être mieux que cet instant. Et l’on se sait alors là où l’on doit être, au bon moment de surcroît. On est en harmonie avec l’univers, allant à son rythme, respirant son souffle*. 

Mais on n’a pas toujours vingt ans**, et l’âge venant, quoi que l’on fasse pour se rajeunir ou encore où que l’on aille pour se sentir frémir - même en face de la plus belle des aubes, même le plus loin possible de « tout » - l’euphorie ne vient plus si facilement. Certes, il y a les psychotropes, licites ou non, utilisés partout dans le monde quoi qu’on en dise, et sans lesquels la vie serait insupportable***, mais à part cela? Je pencherais quant à moi pour le plus simple, quoi qu'on en dise, pour débusquer encore parfois les refuges de l'euphorie : la fréquentation du silence en tout lieu. 

 

 

 

 

* : Certains appellent cela la grâce.

**: Sauf quand on est amoureux, ce que rétorque humoristiquement - quoi que - Jules à ce juge qui le condamne à 20 ans pour avoir tué sa femme : https://www.youtube.com/watch?v=b5FEOvjOVvQ

** *: La preuve par ces bigots de stricte obédience et de tous bords que l’abstinence et la frustration rendent intolérants et agressifs.

P. S. : Dans le billet du 5 janvier 2015 il était question de noblesse.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article