Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

prophylaxie

« Tout bien portant est un malade qui s'ignore », faisait dire Jules Romain à son docteur Knock. 

Il parlait là surtout du corps (nous ne revenons pas ici sur ce que cette pièce dénonce), mais pour l’esprit, de nos jours, la remarque semble bien tout aussi valable. Le psychanalyste le sait, lui qui a d’abord été patient, et le psychologue compétent aussi (de compétents, il en est peu, beaucoup pensant que le malade, c’est exclusivement l’autre). 

Sachant cela, et pour autant que la pathologie ne soit pas trop sévère, le meilleur remède n’est sans doute pas à chercher chez ces spécialistes en « sciences humaines » (où les Knock abondent d’ailleurs*), mais dans la méditation quotidienne, celle que l’on ne vous impose pas mais qui s’impose à vous et que votre style de vie permet. A cette activité, la plus inutile qui soit en apparence, vous pouvez très bien ne pas donner pas de nom, ignorant ainsi que vous méditez et a fortiori que vous vous soignez : c’est peut-être encore plus efficient. 

 

 

 

 

* : Comme aussi dans les médecines alternatives et les business du bien-être et développement personnel, inspirés ou non par un Orient le plus souvent mal compris.

 P. S. : Dans le billet du 31 janvier 2012 il était question d’une trouvaille littéraire.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article