Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

imprévu

Il y a bien le silence physique extérieur et le silence psychique intérieur*. Être dans un endroit très silencieux comme l’intérieur d’une grotte, un dojo bien isolé, d'un tank d’isolation sensoriel ou au milieu d’un désert, un jour sans vent, cela aide-t-il à faire venir le grand silence de l’esprit ? Certes, cela aide mais ce n’est pas tout. Car on peut connaître le grand silence au milieu du bruit, tout comme on peut être extrêmement préoccupé dans un lieu silencieux. D’autre part, il y a de ces lieux où souffle l'esprit qui même bruyants peuvent parfois favoriser le grand silence. 

Les lieux où règne le silence comme ceux que l’on dit « forts » peuvent être une aide, mais ce n’est pas une aide toujours suffisante. Le silence peut ne pas venir. Mais il y a une bonne nouvelle : Le silence imprévu est toujours possible, même dans les pires conditions. D’ailleurs, l’imprévu est la huitième merveille du monde, selon moi. Observez les pêcheurs. Celui qui appâte a plus de chance de prendre quelque chose certes, mais le gars là-bas au bout de l’étang, qui n’a pas de bon matériel et qui lance sa ligne n’importe comment, c’est celui-là qui prend parfois le plus gros poisson. Le silence, c’est un peu comme ça. Il peut sourire à n’importe qui. Et dans les cas extrêmes, on l’appelle alors l’éveil. D’où l’on ne revient pas.

 

 

 

 

* : Voyez cet article pour la fusion des deux: http://fautedemieux.over-blog.com/2017/02/fusion.html

 

P. S. : Le billet du 18 janvier 2016 était ironique : http://fautedemieux.over-blog.com/2016/01/ironie.html.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article