Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

généralisation

L’islam s’est mondialisé. Il a un coup d’avance sur les Lumières, elles qui se sont éteintes, dit en substance l’écrivain Boualem Sansal. Cette religion qui d’une petite pratique qui ne dérangeait pas, est passée à une réalité tonitruante en trente ans, toujours selon lui, qui précise encore que « l’islamisme, ce dévoiement de l’islam, est en train de se constituer en religion. » Dans  cet islamisme, le langage martial s’impose de plus en plus et le terme charité, par exemple, ainsi que sa pratique, cèdent du terrain chaque jour (je résume encore la pensée de cet écrivain lucide*).

Il suffit de se promener dans les rues des villes d’Occident pour être confronté à cette réalité tonitruante en la personne de ces pauvres femmes infériorisées par des habits noirs qui ne laissent passer de la lumière que pour leurs yeux. Une pratique bien peu charitable justement, imposée par les plus forts, entendez les hommes.

Certes, certains pensent qu’il faut fermer les yeux et même respecter ces comportements au nom de la liberté d’opinion. Les Anglo-saxons sont très ouverts à cette idée. En France, le pays de Simone de Beauvoir, on est tout autant sensible au sort de la femme et cette pratique, pour certains, est un retour en arrière choquant et éthiquement inacceptable.

Que penser de tout cela ? Faut-il respecter l’autre et ses croyances humiliantes à nos yeux ou la femme, et dès lors ne pas tolérer qu’une fois encore ce soit le plus faible qui doive obéir au plus fort ?

 

Pourquoi cette interrogation sur ce blog généralement inactuel, direz-vous ? Mais  pour rappeler ici que le concept de méditation couvre maints aspects. Il ne s’agit pas seulement de s’asseoir dans le grand silence du monde et de voir les choses de haut, mais aussi de réfléchir à ce qu’il convient de penser, c’est-à-dire se demander sans cesse quelles sont nos propres valeurs. La vision de ces femmes dans les rues de nos villes que personne ne sauve d’elles-mêmes en est un bon exemple: si cela nous choque, sommes-nous lâches de laisser faire sous prétexte que les mahométans n’ont pas nos valeurs ou intolérants de penser que c’est quand même notre problème car ces femmes, nous pourrions les « sauver » et nous montrer ainsi digne de Simone de Beauvoir qui a contribué à en sauver bien d’autres de leur asservissement?

 

Mais ce n’est là qu’un exemple, tout est sujet à réflexion dans notre monde : ce que l’on pense de ces news qui nous submergent, ce que l’on mange, ce que l’on fait pour l’autre et pour l’environnement, etc. Tout est de l’ordre du questionnement. La méditation, c’est la vie, voilà où je voulais en venir et pourquoi j’ai choisi l’exemple perturbant de ces femmes toujours plus nombreuses qui nous croisent sans nous voir.

 

 

 

 

* : Voir l’article du Monde du 31 octobre 2015,  "L'islam s'est mondialisé, il a un coup d'avance", p. 5.

P. S. : Dans le billet du 20 octobre 2010 il était question de quelques propositions.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article