Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

compréhension

Pour comprendre vraiment - les anglais disent "réaliser" et nous devons leur envier d’avoir ce verbe qui nous manque cruellement en français -  quelque chose, il faut la découvrir par soi-même. Socrate le savait bien, lui qui faisait découvrir les choses à ses interlocuteurs (qui ainsi en accouchaient : maïeutique) plutôt que de les leur expliquer, les yogi aussi.

Prenez le cas du yoga nidra de Swami Dayananda de la Bihar school of yoga : il avait érigé en principe que pour détendre un muscle il ne faut rien faire d’autre que de découvrir qu’il est tendu, le remède étant alors instantané ; et c’est d’ailleurs la seule façon de remédier au problème : dès que vous souhaitez le détendre il ne peut plus se relâcher car vous souhaitez, donc vous forcez.

Le raja yogi aussi doit découvrir qu’il n’est pas maître de son esprit pour le devenir.

Le premier pas est le dernier, Swami Dharmananda de Ved Niketan ( au-delà de Swarg ashram, de l’autre côté du Gange à Muni-ki-Reti) avait un bon exercice pour cela : il faisait décompter ses respirations au sadhaka débutant afin qu’il se rende compte qu’il n’était pas maître de son esprit, celui-ci allant bien vite oublier ce décompte pour s’évader. Puis il lui enjoignait ne pas le regretter mais de simplement le constater. En effet s’il le regrettait il voudrait changer les choses et cela le rendrait encore moins maître de son esprit qui allait forcément se rebiffer.

En tout d’apprentissage la douceur est bonne.  Et puis n’oublions pas la Fontaine : « Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. Le Lièvre et la Tortue en sont un témoignage. […] »

 

 

 

 

P. S. : Dans le billet du 5 juillet 2008 il était question de regrets.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article