Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

ouverture

Au plus on devient apte par la pratique yoguique de la concentration naturelle (dharana) à s’isoler du monde quand on le décide, au plus, curieusement, on devient ouvert sur celui-ci ; et cette proportionnalité (inverse en quelque sorte) n’est pas une image facile, un idéalisation des choses, non, c’est une réalité : d’ailleurs si vous fermez les yeux, vous vous intériorisez (pratyahara) et vous vous concentrez spontanément (dharana), vous comprendrez aisément ce que j’entends pas là. Vous entendrez par exemple avec une intensité sans égale et une émotion qui pourrait vous submerger le merle qui chante sur la cheminée du voisin - à tel point que vous pourrez saisir enfin (de façon ésotérique, pourrait-on dire) la portée de la fameuse conclusion du Bouddha lors d’un satsang, où un pinson doré avait chanté sur le rebord de la fenêtre d’une pauvre masure de Sarnath: « Le discours du jour est terminé. » Tout y était dit.  

Et pour en revenir au yoga d’aujourd’hui (rien à voir avec la gymnastique occidentale qui porte ce nom), nul doute que celui qui s’y adonne jouit d’une acuité particulière pour le monde si beau qui l’entoure et possède cette ouverture de l’humain curieux de tout et conscient que son environnement demande le plus grand respect. 

 

 

 

 

P. S. : Dans le billet du 28 juin 2017 il était question d’abstraction.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article