Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

pondérations

De la même façon que l’idée de bénévolat (la conscience d’être bénévole, si l’on préfère) détruirait la beauté et sans doute le but ultime - si tant est qu’il y en ait un* -  du bénévolat, l’idée même de renoncement (de celui qui se retire du monde) détruirait la beauté et le but** de ce renoncement.

De façon plus technique, on pourrait avancer que renoncer aux bruits du monde en se séparant (et en se protégeant ainsi) de lui n’implique pas que l’on saura renoncer au bruit du monde. Le silence n’est pas l’absence de bruits, c’est l’absence de pensées.  N’y accède pas celui qui veut mais celui qui ne veut rien.

 

 

 

 

* : Qui serait alors moins l’utilité de la démarche que pour moitié, la noblesse d’âme qu’elle confère et pour moitié l’« élévation » quasi spirituelle qu’elle permet.

 **:  "To think about one's renunciation defeats the purpose of renouncing”, disait Ramana Maharshi  (le 12 juin 1937, sources: The Teachings of BSRM in his own words, 1997, p. 96 et dans Talks with Sri Raman Maharshi, 1984, p. 392). Mais au fond y a-t-il un but au renoncement ? Le « but » du renoncement serait-il autre chose que le renoncement lui-même à toute idée de but (tout comme le véritable bénévolat ne serait-il pas celui dont on ne se vante pas ni ne se félicite, ignorant même qu'on le pratique) ?

P. S. : Dans le billet du 14 mai 2016 il était question de l’étonnement, étonnement non pas tellement qu’il y ait quelque chose plutôt que rien, mais plutôt qu’il y ait quelque chose, tout simplement, et que ce quelque chose soit livré à la souffrance. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
G
Bonjour et merci pour vos billets de réflexions toujours excellents ! Que pensez-vous de la démarche de cette personne ? Voici son site :http://espaceducoeur.com/ , votre perception de son cheminement m'intéresserait beaucoup naturellement .
Répondre
M
Bonjour et merci pour votre appréciation. Concernant votre question je ne sais que répondre. Loin de moi l'idée de juger. Je vous dirais peut-être de vous demander combien de "je" vous comptez sur le site de cette dame et d'en tirer la conclusion que cela vous inspire. (Notez que dans ces quatre lignes il y en a déjà quelques uns...)