Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

inactualité

Tout le Japon ne vaut pas un haïku. Il n’est rien sans lui alors que le haïku – qu’il soit extirpé subitement du silence ou longuement mûri comme cette pomme qui tomba, seule, de l’arbre un jour d’octobre 2015 :

 

ce matin sans vent

une pomme tombe

pas loin de mon thé brûlant

 

 - n’a besoin de personne, sauf qu’on le savoure  dans l’instant et parfois au-delà des siècles. 

Cultiver votre terre, inventer une nouvelle app., se reproduire, tout cela n'est rien et passera aux oubliettes de l’histoire. 

Le bonheur, c’est de créer un haïku, peut-être seulement pour soi, peut-être pour le monde qui vous en sera éternellement reconnaissant. 

Voilà une contribution résolument personnelle à la définition du bonheur, dont c’est le jour le 20 mars : le plus beau de l’année alors qu’ils devraient tous l’être, les jours, comme ceux qui commencent, le matin, par une méditation extatique dans le grand silence du monde.

 

 

 

 

P. S. : Dans le billet du 2 mai 2009 il était question d’une devinette.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article