Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

bonheur

Entre la vie banale de « l’homme de la rue » (comme disent les Anglais pour qualifier le citoyen ordinaire sans le dénigrer) surnageant dans l’ennui et la souffrance* et attendant on ne sait quoi dans une apathie ordinaire et d’autre part la vie intense de l’homme d’exception qui connait des très hauts et des très bas, il en est une autre que goûte celui dont le maître-mot est ataraxie. 

Celui-ci est un adepte de la tranquillité et du silence. Les catégories précitées (et même les catégories, de façon générale) ne le concernent pas trop. S’il devait choisir l’une ou l’autre de ces vies plutôt que la sienne, il serait bien en peine de le faire. 

Sa vie à lui n’est ni banale, ni intense mais banalement intense. C’est quelqu’un qui n’a pas d’histoire, mais** ce n’est pas pour cela qu’il est heureux. Pour quelle raison alors?

 

 

 

 

* : «  La vie donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui ;… » (Schopenhauer. Le Monde comme Volonté et comme Représentation, Livre IV, §§. 56-57, P.U.F. , tome 1, pp. 323-326)

** : Cette réserve parce que l’on dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire.

P. S . : Dans le billet du 15 mai 2016 il était question d’une suggestion.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article