Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

inconnues

Qui donc parviendra un jour par un langage (entre la poésie et la science) à rendre accessible à un grand nombre ce grisant mystère qui nous entoure : celui de cet univers* mis au monde par on ne sait qui, venant d’on ne sait où (et dont on ne connaît même pas l’étendue, qui n’est peut-être qu’un univers-grain de poussière dans une pièce de maison aux dimensions infinies et pourtant elle-même grain de poussière dans une autre pièce de maison tout aussi infinie et pourtant elle-même grain de poussière, etc.…), univers  qui disparaîtra un jour dans un néant de non-énergie (mais sans doute toujours ( ? ) en se dilatant de façon accélérée) et qui entretemps aura donné naissance à la vie, à la beauté, au chant du merle, à l’émotion de l’amour - et je ne parle ici que de ce qu’il y a sur une petite planète, dérisoire et comme perdue ? 

Mais aussi qui expliquera dans un langage simple et accessible pour la plupart la chance que l’on a eue, nous, vous, moi, d’être les fruits de cet arbre (dont nous ne connaissons rien de la graine qui lui a donné naissance, rien du pourquoi de cette graine, rien en Réalité de l’environnement dans lequel il a poussé, rien de la forêt dont il fait partie, rien de son tronc ni de ses branches, ni des fruits qu’il porte, de la vermine qu’il nourrit, des oiseaux qui chantent au printemps dans ses branches, rien, rien, rien, nous ne connaissons rien de tout cela) ? 

Et enfin, qui donc nous parlera de ce mystère avec les mots qu’il faut pour qu’il nous imprègne totalement, pour que nous ne puissions l’oublier un seul instant de nos vies, pour qu’il meuble nos silences, pour que nous soyons lui, ce mystère, pour que nous l’incarnions et bouclions ainsi la boucle allant du manifesté à sa conscience ?

 

 

 

 

* : L’idée d’une pluralité infinie de mondes n’est pas neuve : Selon les Upanishads déjà, beaucoup de mondes (habités même par des êtres plus éminents que l’homme, Gandharvas, Pitris, Devas, etc…) constituent l’univers.

P.S. : Dans le billet du 28 avril 2016 il était question d’un distinguo.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
G
" ce que je crois ? je crois à ce qui m'émerveille " Federico Fellini
Répondre
M
Dans ses livres des rêves, n'est-ce pas?
G
Bonjour et merci Marc pour ce très beau texte , je dirais aux accents " à la Alan Watts " ..Et avec cette notion de mystérieux univers infinis ,de gouffres abyssaux et insondables " à la Lovecraft" ..
Répondre
M
Merci Dominique et bon dimanche.
C
celui qui peut-être se connaîtra lui-même et ainsi l'univers et les dieux .. autrement dit un sujet entier qui possiblement et peut-être ne vivra pas assez longtemps parce que précisément entier (ce qui est une vaste affaire) pour dire ce qu'il en est de cette vérité qui toujours nous échappe .. et si cette vérité était rien ? ce rien qui n'est pas à entendre de façon négative bien entendu .. mais bien au delà d'une quelconque signifiance .. je ne pose là aucune vérité, juste des interrogations - merci pour ce billet Marc
Répondre
M
Merci Cat.