Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

prédilection

Le croyant plaint le non-croyant de ne pas croire*, entendez : de ne pas avoir la foi. A l’inverse, le non-croyant (ce qui ne veut pas nécessairement dire l’athée) plaint le croyant d’être aveuglé par cette foi qui obstrue sa lucidité.

Et le méditant, comment voit-il cela ? Dans quel camp est-il ? Sûrement pas dans le premier ; et s’il doit se positionner, et seulement alors, il dira sa légère préférence pour le second.

Mais au fond cela l’indiffère, l’important étant (et c’est le cas dans les deux camps, il faut l’espérer) de prendre souvent du recul, de se remettre en question.

Cela dit, quand on se fige par plaisir ne fût-ce que l’espace d’un instant, le chemin vers ce lieu où la pensée se tait sera plus court pour le sceptique car il aura moins de conditionnements à évincer. Un avantage si l’on est pressé.

 

 

 

 

* : En Egypte, on le condamnerait même pour cela. Information à vérifier tant elle paraît incroyable !

P. S. : Dans le billet du premier mars 2015 il était fait mention de Klee : réalisation.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article