Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

antidote

La souffrance psychologique s’ajoute à la souffrance des corps, tous susceptibles d’être malades, en plus d’être voués à dépérir puis à périr. Cette souffrance psychologique est due aux faits que nous ne sommes jamais comblés et qu’il ne nous est jamais donné d’avoir tout accompli.

Si le religieux est caractérisé par l’imposture (et est une des figures les horripilantes de celle-ci) et est basé sur les peurs de la mort ainsi que du châtiment de renaître (réincarnation, enfer, etc.) dans autant sinon encore plus de souffrance, le spirituel, lui, est la posture même du doute et de l’imperturbabilité (incarnée éventuellement par le méditant).

Pour toucher au sacré il faut probablement être un rien téméraire, voilà ce que le religieux ne vous dira jamais, lui qui se nourrit (au sens propre et figuré) de l’épouvante et qui sait mieux que quiconque la relation venimeuse qu’elle entretient avec l’extase.

 

 

 

 

P. S. : Dans le billet du 8 mars 2015 il était question de prudence.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article