Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

hésitations

De tous temps*, les personnes âgées ont balancé entre la lucidité (qu’elles s’attribuaient) de constater une dégradation de la société (pour employer un terme aussi général que possible, englobant les mœurs, l’éducation, le savoir-vivre et mourir, le savoir-écrire, etc.…) et la crainte de voir en cette lucidité, en réalité, un symptôme de leur sénilité (caractérisée par de l’aigreur et de l’intolérance), et donc de leur glissement hors de l’humain.

Il appartient à chacun méditant avançant en âge, de réfléchir à ce balancement afin de se situer en faisant une auto-anamnèse (est-ce le monde des hommes qui se dégrade ou est-ce moi qui le voit ainsi ?); et enfin, de façon plus aiguisée, de se demander si cet inévitable désenchantement (sur une vie, la sienne) n’est pas aussi d’une certaine façon celui de l’humanité (sur son histoire) dont il observe l’évolution, ce qui l’amènerait alors, à méditer une fois de plus sur l’adéquation possible du monde à la conscience qui l’observe.

 

 

 

 

* : Déjà dans la Chine ancienne les gens prétendaient que « ce n’était plus comme avant ! »

P.S1. : Relire aussi à ce propos le billet du 6 octobre 2008: vision. 

P. S2. : Dans le billet du 9 octobre 2008 il était question d’une devinette.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article