Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

impardonnabilité

« L’ampleur de la crise d’extinction de la biodiversité que nous traversons actuellement pourrait être inégalée à l’échelle de l’histoire de la vie », nous dit cet article.

Tout crime est impardonnable mais éradiquer une espèce animale, ce que l’espèce humaine a fait à maintes reprises et qui plus est, parfois en connaissance de cause et sans le moindre remord, me semble l’être encore plus. Cela semble inconcevable de trouver quelque chose d’encore plus monstrueux qu’un crime quelconque, mais pourtant c’est un fait : avec l’éradication d’une espèce (une espèce ne se reproduit pas : son patrimoine biologique, une fois éteint, l’est définitivement : même source que précédemment), on se hisse à un autre niveau de l’horreur, on dépasse tout entendement, on se punit de mort, on plonge en tout cas dans un abysse dont on ne peut s'extraire car le pardon n’y existe plus.

En regard de cela, tout autre crime paraît presque léger, y compris (préoccupation de méditant oblige) celui des religions de laver le cerveau de ses dévots, d’autant que là, les victimes, à grand renfort de recul, de contemplation et de silence peuvent parfois ressusciter.

 

 

 

 

P. S. : Dans le billet du 21 octobre 2010 il était question d’intégrité.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article