Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

objectivité

Le méditant chérit cette vie à chacune de ses respirations.

Mais, philosophe, il lui arrive aussi parfois de la juger sans bienveillance excessive. Je l’imagine alors bien la jauger pour savoir si sur sa future épitaphe il faudrait séparer le « en » du « fin » dans « Enfin arrivé ! » Opterait-t-il pour la tautologie ou le soulagement ?

 

 

 

 

P. S. : Dans le billet du 2 août 2016 il était question d’une similitude.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Cat 02/08/2017 17:52

Oui pas mal le "enfin arrivé', il y a aussi le "ouf" ou bien encore le "tout ça pour ça" ;-) bon je plaisante, quoique ...

Marc 02/08/2017 18:00

Lacan t'aurait peut-être que tout est dans ce "quoique". Et il m'aurait fait la même réponse, quoique...