Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

symbiose

Encore trop peu étudiée, la relation privilégiée entre le corps et l’esprit trouve une confirmation supplémentaire dans la constatation suivante :

Le premier ne peut se relâcher qu’à condition qu’on ne le veuille pas. Peut-on se tendre pour se détendre ? La relaxation totale peut-elle se produire dans un corps à qui on impose de se relâcher ? Les hatha yogis pratiquant le yoga nidra savent pertinemment bien que non. Et c’est en observant leur corps avec attention mais sans soucis (conscient ou inconscient) de lui faire du bien qu’ils parviennent à la détente physique totale.

L’esprit, lui, se libèrerait à l’unique condition qu’on ne le persuade jamais qu’il est prisonnier. L’éveil, l’illumination, le samadhi, le satori, tous ces concepts dont on parle trop (cultiver l’insatisfaction est l’occupation première de toute autorité spirituelle afin de vendre ses recettes - bidon - pour en sortir), seraient moins loin de nous que n’est l’ombre de notre corps. Mais comme pour celle-ci, ce serait parce qu’on cherche à l’attraper (consciemment ou inconsciemment) que la réalité qu’ils recouvrent nous échappe.

Tels de vrais jumeaux, le corps et l’esprit réagissent donc de la même façon à la force : ils se rebiffent. C’est en quelque sorte cette même réaction, voire cette connivence, qu’incarne (sans trop chercher à la comprendre*) dans l’extase tout méditant dont le corps est vraiment relâché, la respiration lente, profonde et régulière (elle non plus ne peut se commander), et l’esprit, sans souhait, serein.

 

 

 

* : Peut-être à tort car il serait sans doute utile à une humanité toujours plus insatisfaite et parvenue de ce fait au bord du gouffre, de se pencher avec une application toute scientifique sur ce que les taoïstes avaient découvert mais peu développé : cette vertu parfaite (le Tao) « qui fait tout car elle ne fait rien ».

P. S. : Dans le billet du 21 juin 2015 il était aussi question du corps et de l’esprit quant à leur première exigence : priorités.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article