Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

retrait

À partir du moment ou une idéologie traitant de ce qu’elle appelle « le sacré » déclare qu’une vertu doit être universelle, elle se condamne à l’intolérance et voue le monde à la violence pour peu qu’elle ait suffisamment d’adeptes pour être tentée d’imposer ses vues.

C’est évidemment le cas de celle du monde chrétien, qui si je ne m’abuse, prône l’amour universel (hors lequel point de salut, selon elle, ce qui lui donne le droit de sauver l’autre de lui-même, et on sait qu’elle ne s’est pas privée au cours des deux millénaires passés d’employer les plus barbares moyens pour ce faire), et celle de l’islam (que l’on connaît mal et qui, quoique tonitruante, intéresse peu nos contemporains cultivés, mais qui serait selon ses adeptes une religion de paix, et la seule à offrir le salut).

Plus alléchant (bien qu’encore largement perfectible), est l’hindouisme ; cette idéologie est la seule à laquelle on ne peut être converti : on naît hindou, on ne peut le devenir. Nul prosélytisme possible ici, et ce n’est dès lors pas fortuit qu’elle soit celle qui prône la non-violence (ahimsa) comme vertu cardinale, une vertu qui, me semble-t-il, devrait être à tout le moins prisée par toutes les idéologies d’une certaine élévation.

On peut côtoyer l’hindouisme, séjourner longtemps en Inde, être séduit par l’une ou l’autre de ses philosophies (darshanas), et cela sans risque d’un lavage de cerveau. D’Inde, on peut seulement revenir avec la certitude que l’on doit se connaître soi-même et que l’on ne se connaîtra sans doute jamais assez bien pour prétendre influencer les autres. Cette certitude acquise, il ne reste plus qu’à se taire et cultiver le silence. Cela s’appelle méditer, le plus inoffensif (mais non le moins dépourvu de sens et d’intérêt) des emplois du temps qui soit.

 

 

 

 

P.S. : Dans le billet du 24 mai 2016 il était question d’un ultimatum.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article