Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

découvertes

Le méditant est un voyageur de l’esprit. Comme tout voyageur (et à l’inverse du touriste) il se laisse porter et ne sait pas où il va. Il s’assied, il part. Il voudrait s’égarer mais n’y parvient jamais suffisamment selon lui (à l’inverse à nouveau du touriste qui, lui, est vraiment perdu loin de ses repères - mais c’est ici au sens propre : nous avons rencontré par exemple des croisiéristes en Nouvelle-Zélande, lâchés pour quelques heures à Gisborne et qui se croyaient encore dans l’Île du Sud).

Le voyageur et le méditant sont des découvreurs, le premier du monde, le second de lui-même et je soupçonne que c’est en pensant surtout au second que Gide écrivit qu’ « on ne découvre pas de terre nouvelle sans consentir à perdre de vue, d'abord et longtemps, tout rivage. »

 

 

 

P.S. : Dans le billet du 18 mai 2016 il était question de deux règles pour une belle vie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article