Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

immortalité

Savoir par modestie bien placée* que l’on ne percevra jamais le mystère de l’existence du monde - et accessoirement de la nôtre à travers laquelle il prend (aussi?) conscience - n’inhibe en rien la tentative de percer ce mystère, sauf peut-être chez celui qui, en Réalité, ne cherche pas.

Car la particularité de cette recherche est que, dès qu’elle est entamée, elle relève par essence du spirituel, de la transcendance, du sacré (appelez cela comme vous voulez) et que, pour cette raison, la pensée inconsciente (l’inconscient même, dirait la psychanalyse), ne constitue en aucun cas un handicap pour chercher la clé.

Le chemin emprunté (le sadhana, disent les yogis) longe les crêtes les plus élevées, loin de la trivialité, il est sa propre récompense, il se crée à chaque pas. On recherche, c’est tout. On ne désire pas trouver. Il n’y a pas de halte d’étape à l’horizon, que la lointaine mort à laquelle on ne pense de tout façon pas et qui ne nous fait plus peur. Peut-être d’ailleurs l’a-t-on ainsi vaincue. 

 

 

 

 

*: Voilà un pléonasme, selon moi: la modestie n’étant sans doute jamais mal placée.

P.S.: Dans le billet du 24 août 2007 il était question de grâce.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article