Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

spécificité

L’altruisme existe dans le monde animal, et comme chez les humains hélas, en fonction surtout de l’intérêt que l’on y trouve, c'est-à-dire qu'il serait là aussi probablement proportionnel au coefficient d’apparentement (relisez la loi de W. D. Hamilton ici) des individus. Mais les humains seraient les seuls à posséder en plus la faculté d’être altruistes aussi vis-à-vis d’individus d’autres espèces que la leur, un altruisme désintéressé celui-là.

Voilà sans doute pour nous les hommes, une bonne raison d’être fier. (Mais ne nous prenons quand même pas trop la tête. Tout d’abord, parce que très peu d’entre nous font un usage magnanime de cet altruisme pour lequel il est impérieux de partir du principe que tous les êtres vivants, justement parce qu’ils sont miraculeusement, inexplicablement et précieusement vivants, devraient avoir droit à notre protection, notre respect et pourquoi pas, notre amour. Ensuite, parce que nous nous différencions aussi des autres espèces par bien des aspects peu flatteurs, ceux-là*.)

Bien sûr cet altruisme particulier n’est pas la seule propriété** qui nous singularise et pour laquelle nous pouvons être fiers, mais j’ai la faiblesse de croire que c’est la la plus belle.

Voilà en tout cas un très agréable sujet de méditation.

 

 

 

 

*: Ce n’est pas ici le lieu d’en faire une énumération exhaustive, mais quelques travers qui nous sont propres me viennent spontanément à l’esprit: la faculté d’exterminer d’autres espèces, l’inconséquence avec laquelle nous traitons notre planète, le génocide, le racisme, l’irrationalité de nos croyances et l’intolérance qui les accompagne, la non-maîtrise de notre nombre, etc…

**: Je pense ici à en particulier à notre faculté d’être conscient d’être conscient (et à celle de méditer, faute de mieux…)

P.S.: Dans le billet du 23 juillet 2014 il était question de nuances.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Cat L 24/07/2016 15:24

Euh... n'avons nous pas tous croisé ces jolies vidéos où une mère animal nourrit et élève un petit d'une autre espèce ?.. où un orang-outang (je crois) tient un chien par le cou ?.. etc !!!
Je crains bien, ou plutôt je suis heureuse de constater que les humains n'ont pas l'apanage de l'altruisme inter-espèces !.. non ?
Mais merci pour l'occasion d'y penser !

Marc 24/07/2016 18:54

Bonjour Cat,
Je ne suis pas très versé dans le comportement animal mais je me méfie de ce que les hommes attribuent comme sentiments aux animaux (piège de l’anthropocentrisme). Cela dit vous avez peut-être raison, ce qui ne changerait pas fondamentalement la portée de ce billet où il était, vous devez l’avoir remarqué, bien plus question des hommes que des animaux.
Pour information, je me référais à un article paru dans « Special Philosophie , num 5, page 11 en haut à droite où il est dit : « … La notion de comportement altruiste dans le monde animal* serait donc à différencier de ce que l’on entend véritablement chez l’homme où ce sentiment dit altruiste s’adresse aux hommes, mais aussi plus généralement aux animaux. »

*: Comportement altruiste vis-à-vis d’autres membres de la même espèce.