Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

pétrification

La « meilleure » des immobilisations est peut-être celle qui advient naturellement. Celle, par exemple, dans laquelle l’Inde des cours de ferme s’abandonne le matin en dégustant son early morning coffee (or milk). Elle rêve et le corps de cette Inde rurale est parfaitement immobile, ses yeux ne fixent que les cordes rousses des charpoï (lits de cordes) et même ses paupières sont à l’arrêt. Extase. Temps suspendu.

Vu de l’extérieur il s’agit là d’une sorte de tétanisation. Sauf que cette hébétude est consentie et même énormément appréciée par le fermier qui se réveille.

Cette immobilisation-là n’est pas celle de l’adepte de la méditation formelle dans les ashram (celle-ci, même si elle n’est pas aussi naturelle n’en est pas pour autant contre nature, elle n’est pas à dédaigner non plus), non, c’est celle dans laquelle tout un chacun peut se poser au réveil, tel un captif heureux. Et le charpoï n’est pas indispensable, un lit confortable suffit. Et si le merle chante, c’est encore mieux.

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 30 avril 2015 il était question d’euphorie. Un texte court mais difficile, ou l'inverse si l'on préfère.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article