Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

analogie

La méditation assise formelle (dhyana, zazen, etc…) est à la méditation ce que l’écriture sur papier ligné est à l’écriture sur papier vierge.

De la même façon que pour apprendre à « bien » écrire sur ce dernier on met en dessous de lui une feuille de papier ligné que l’on pourra voir par transparence, ce que la méditation formelle nous apprend d’une certaine façon, c’est à méditer n’importe comment, n’importe où, n’importe quand, de la façon qu’on estime la meilleure pour soi, le plus souvent avec plaisir et toujours avec un profit dont on n’est pas conscient et que l’on ne recherche le plus souvent pas.

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 8 avril 2015 il était question d’endurance.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article