Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

extinction

3/3

Les propos qui précèdent sur la fin de l’homme (extinction 1/3 et 2/3) sont aussi valables en grande partie pour la fin de chaque homme, comme s’il y avait en quelque sorte un simple rapport d’échelle entre eux.

Toute personne proche de la mort ne devrait-elle pas, elle aussi, affronter cette idée avec lucidité et courage: l’improbable (la vie éternelle) est « improbablement » possible? Cette vie ne peut se continuer indéfiniment, notre corps a ses limites, et après qu’il ait fait son temps il n’y aura vraisemblablement plus rien.

Deux tabous difficiles à transcender: l’homme en fin de vie fait souvent encore des projets comme s’il allait pouvoir les réaliser dans un corps qu’il se refuse à voir s’éteindre. Cela l’aide-t-il à bien vivre? Ou cela le fait-il mal mourir? Et autre tabou: celui de son irrémédiable finitude: souvent, il préfère se bercer d’illusions appâtées par tous les fomenteurs de croyances qui en font leur beurre. Là aussi, l’homme va vers une mort déplorable, une mort dont il ne voit pas la beauté extrême, inhérente à son caractère définitif.

On voit donc qu’au départ de considérations écologiques sur l'avenir de l'homme, on en arrive à des réflexions pertinentes dans le cadre de ce blog axé sur l’observation du fonctionnement du mental: méditer, n’est-ce pas faire usage de l’intelligence discriminatrice (viveka) dont parlent les hindous, n’est-ce pas dissiper toute illusion (maya) afin de voir les choses un tant soit peu plus proches de ce qu’elles sont en réalité, en Réalité même (Brahman)? Et n’est-ce pas aussi réfléchir sans peur ni tabous au sens de la vie et de la mort, celles de chacun de nous, mortels (pas si pauvres que cela), mais aussi celles de notre espèce?

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 2 mars 2008 il était question d’inclination.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article