Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

recettes

On nous a ravi au silence en nous donnant une vie dont il y a fort à parier que nous n’en aurions pas voulu si on nous avait dit la tragédie qu’elle pourrait bien être. Notre devoir, les choses étant irréversibles*, est donc de tenter d’être le moins malheureux possible et peut-être même d’être égoïstement heureux, à condition bien sûr de faire partie de ces vivants à qui trop de malheurs seront épargnés.

Pour ce faire, il faut non seulement - et c’est paradoxal - ne pas rechercher ce bonheur, ce qui serait la plus efficace façon de le faire fuir (lui qui est l’absence de désir) mais il faut aussi, on l’oublie trop souvent, avoir la sagesse de rendre aussi faible que possible le nombre des variables susceptibles de nous chagriner. D’abord, au risque de heurter certains, ne pas se reproduire: au plus d’enfants vous auriez, au plus de chances vous auriez de mener une existence non exempte d’angoisse. Ensuite, mener une vie tranquille à l’écart du monde et même demeurer en repos dans sa chambre, comme Blaise Pascal l’avait suggéré**. Et ainsi, dans la méditation, approcher le grand silence d’avant la naissance et d’après la mort (ces deux éternités de ténèbres, comme le disait si joliment Nabokov***), cette source inépuisable de bonheur qui, lorsqu'on l'éprouve, nous ferait presque oublier toute la souffrance du monde et dire que la vie en vaut la peine.

 

 

 

 

*: « Ne pas naître est sans contredit la meilleure formule qui soit. Elle n'est malheureusement à la portée de personne. »

De l'inconvénient d'être né, Cioran, Folio essai, 1989, p. 243

**: Voir l’épigraphe en tête de ce blog.

*** : Autres Rivages, Gallimard, 1961, p. 15

P.S.: Dans le billet du 19 février 2015 il était question de désintéressement.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

caruso 19/02/2016 20:39

discours contradictoire narcissique et prétentieux:
En vérité le méditant se tait sur ses expériences .
Il pense que la vie est un cadeau et qu'elle mérite d'être reproduite!
il cherche à faire partager la quiétude qu'il connait.

Marc 28/02/2016 18:52

Depuis quelques années, ce genre de commentaire arrogant et non argumenté est devenu la norme sur la toile. Je laisse celui-ci à dessein pour faire comprendre pourquoi je ne les tolère plus ici.
Et je suggère, une ixième fois, à ces lecteurs avides de lieux communs « de s’en tenir aux mots croisés de leur journal du dimanche », comme disait quelqu’un qu’ils n’ont sûrement jamais lu.