Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

limites

2/2

« Nous comprenons les concepts par leurs limites », disait Niels Bohr. Tout problème est en Réalité insoluble, cela se révèle quand on réalise que la résolution est dépendante des instruments pour l’aborder, ici en l’occurrence un cerveau humain limité. (Et cela même si le rêve d’arriver un jour à une résolution parfaite est noble et fait la grandeur de l’humain qui cherche, attitude d’autant plus louable quand la recherche est bien perçue comme étant sans espoir).

Tout problème que l’on se pose (de quelqu’ordre que ce soit) n’aurait donc qu’une et une seule utilité: celle de nous ramener à l’imperfection de notre cerveau, à nos limites qu’il nous faut accepter, à voir donc que les opinions sont relatives et se valent toutes, quelles qu’elles soient, ce qui rend notre conscience centrifuge tolérante vis-à-vis de toute opinion, et notre conscience centripète adepte du silence, là où se trouve la vérité, si tant est qu’il y en ait une (c’est que là non plus, bien entendu, on ne peut être sûr de rien).

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 17février 2010 il était question de conseils: pragmatisme.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article