Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

adoucissement

Le joueur de football exulte après avoir marqué un but, il fait une pirouette puis jette le bras à l’horizontale, le coude plié, le poing fermé, les doigts tournés vers le haut, le biceps retenu par l’autre main, ouf…, puis il est embrassé jusqu’à l’étouffement par ses équipiers dans une chorégraphie convenue semble-t-il, car répétée par chaque buteur à chaque match. Dans les gradins les supporters vocifèrent, ivres de bonheur, eux aussi. 

Cette joie (qui paraît exagérée à celui que le foot indiffère), comme toute joie peut-être, me paraît être un des ces remèdes que les hommes inventent pour oublier la tragique réalité de la vie, de toute vie et de la leur aussi donc (bien entendu, n’ayant pas la perspicacité philosophique d’un Schopenhauer, ils ne voient souvent pas la chose ainsi) et pour se venger en quelque sorte en prenant les devants dans ces bonheurs superficiels – bonheurs dont on a moins envie de se moquer dès qu’on a réalisé que ce sont autant d’adoucisseurs dans cette tragique existence qui est la nôtre.

Considéré à rebours, l’existence de cette joie semble être aussi la preuve que la vie est tragique puisqu’il faut la provoquer (comme par exemple dans l’exultation de la victoire sportive) et la connaître, pour se donner des raisons de vivre.

(Cela dit, qu’il y ait d’autres voies encore vers le bonheur, peu en disconviendront, et assurément aucun méditant.)

 

 

 

 

P.S. Dans le billet du 20 novembre 2014 il était question d’une importante précision.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article