Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

cauchemar

Les citoyens s’étant mis à faire ce que bon leur semblait en cette fin de XXIe siècle caractérisé, non plus par ce qu’on avait appelé au siècle précédent « la course des rats pour la survie », mais par le sentiment que de survie il n’y en aurait pour personne, la planète nous ayant rejetés, nos « démocraties » (ne parlons pas du reste du monde où l’on s’entretuait pour des « dieux ») étaient devenues plus musclées. Il s’agissait d’enrayer un incivisme devenu gênant pour chacun, ce chacun étant devenu fort naturellement un « chacun pour soi », incivique lui-même. C'est qu'il fallait tenir encore un peu dans un certain confort avant la fin de l’homme, maintenant imminente.

J’avais été convoqué au tribunal de grande instance et de punition immédiate pour une question de trois briques enlevées à ma façade. Une voix de synthèse m’avait donné une date, une heure, un lieu. Et avait conclu: « Même très malade, venez. »

Je me réveillai. Nous étions en mai 2015, le 12, il était 6h34 du matin. Je m’assis en silence.

 

 

 

 

P.S.: Le billet du 16 septembre 2007 s’intitulait difficulté.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article