Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

éblouissement

Les étoiles innombrables dans le ciel d’un noir d’encre de l’Ile d’Elbe, ce quelque chose plutôt que rien, pour le décrire, le comprendre et surtout, surtout lui trouver une raison d’être, il ne pourra jamais être question que d’hypothèses. L’ultime étant de se résoudre à n’en trouver aucune de satisfaisante, à comprendre la vanité de chacune d’entre elles, à laisser tomber les bras, à se résoudre au silence (avant de s’y complaire avec délectation, ce que l’on appelle le samadhi, le satori, etc.).

Deux choses cependant semblent avérées: c’est qu’il y a une conscience pour observer ce quelque chose plutôt que rien, c’est ensuite que cette conscience et ce qu’elle observe vivent dans la temporalité, c’est-à-dire l’éphémérité, et que cela procure inévitablement de la souffrance, cette chose la mieux partagée par le « manifesté » quand ce manifesté se complexifie, qu’il passe de la pierre à la vie, pour prendre une métaphore que certains trouveront à juste titre sans doute peu rigoureuse mais qui a le mérite d’être parlante*.

Cette souffrance évidente serait surmontable (notamment par la pratique de l’octuple sentier des bouddhistes, mais réservé aux seuls humains, et encore à certains d’entre eux seulement) et même évitable (Cioran disait que « le vide aurait suffi »). Le méditant, lui, se contente de prendre acte de cette souffrance. Et avec ses modestes moyens, dans l’immobilité de sa posture intellectuelle, devant le silence étoilé par exemple, d’en être témoin avec un mélange d’excitation, d’admiration, de crainte et d’injustifiable extase. Le bonheur, serait-il cela ?

 

 

 

 

*: Encore qu’il faudrait y réfléchir, et se demander par exemple si le passage de la matière à l’esprit n’est pas celui du paradis à l'enfer.

P.S.: Dans le billet du 8 août 2008 il était question de plénitudes.

Ile d’Elbe, alors qu’arrive la grande nuit

Ile d’Elbe, alors qu’arrive la grande nuit

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article