Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

indestructibilité

Il est des moments où l’on sait que l’on ne peut mourir. Par exemple sur son lieu de vacances, lorsque le ventre respire de bonheur pendant un premier café au lit, à écouter le merle que l’on retrouve tous les ans.

Ce moine indien avait raison quand il me disait que la mort prévient toujours. Et moi qui ne voulais pas le croire! Qui pensais un peu théoriquement (une erreur de jeunesse !) et puisque d'autres me l’avaient dit, qu’il fallait vivre constamment comme si c’était notre dernière seconde, notre dernière inspiration. Non! Cette préoccupation suscite de l’angoisse et n’apporte rien! Il faut au contraire, vivre le plus souvent possible ivre de bonheur (et s’en donner les moyens) en se pensant, non pas immortel (ce qui serait présomptueux et peu sage) mais à tout le moins indestructible « en ces moments-là ». Et ce devrait être le cas de beaucoup, sinon de pratiquement tous les moments de l’existence, d’une existence bien vécue, consciente du miracle d’être, heureuse, inspirée… et commencée chaque jour par un bon café siroté sans hâte.

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 30 juillet 2013 il était question de cette hérésie qu’est le yoga sans méditation: dépouillements.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article