Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

gratitude

Comment avoir une vision juste de l’évolution surprenante de nos grandes villes, à équidistance de toute xénophobie due essentiellement à l’intolérance de l’âge et de tout angélisme, cette jolie mais vaine vertu de la jeunesse?

Au moins soyons reconnaissants à l’attitude obédientielle de cette population féminine récemment surgie dont ne sait trop où, enfermée vestimentairement et mentalement comme le furent les plus coincées de nos grands mères, et comme elles, sans la moindre idée de ce que sont le sourire, le libertinage, les libertés intellectuelle et sexuelle et encore moins l’égalité des sexes, de nous obliger à réfléchir sur notre aversion à leur égard et notre honte peut-être de l’éprouver, ainsi que sur les raisons profondes de notre intolérance qui disent tant de nos vies dévastées; et soyons lui reconnaissants aussi de nous inciter à plus de bienveillance car pour ne pas souffrir dans le côtoiement de l’autre, si différent, si rétrograde à nos yeux soit-il, rien ne vaudra jamais (et ce n’est pas affaire de morale mais de nécessité, Nietzsche ici opposait le christianisme au bouddhisme*) la bienveillance, cette vertu si difficile à manier mais pourtant sans égale en ce monde, car comme le disait (paraît-il**) le Bouddha: « Ce n’est  pas par l’inimitié que l’inimitié finit, c’est par l’amitié que l’inimitié finit*** .»

 

 

 

 

*: Relisez Ecce homo, Pourquoi je suis si sage, 6.

**: Le Dhammapada a été écrit bien après la mort du Bouddha.

***: « For hate is not conquered by hate: hate is conquered by love. This is a law eternal. » (Dhammapada, 1, 5, Penguin classics, p. 35)

P.S.: Dans le billet du 10 juillet 2014 il était question de perplexité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article