Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

évolution

Les Indiens ont inventé la discipline physique qu’est le hatha yoga car cette chorégraphie de l’immobilité convient parfaitement à leur pays où l’on transpire dès que le soleil est haut dans le ciel.

Mais les lieux propices à la pratique à l’année de cette gymnastique y sont rares. Ils ne doivent être ni trop froids en hiver ni trop chauds en été; en vérité, seule la vallée rafraîchie par le Gange et guidant le vent au sortir de l’Himalaya s’y prête. Et donc ce lieu (de Laxman Julha à Hardwar en Uttarakhand) fut de tout temps fort couru. L’espace où l’on pouvait avoir la paix manqua très tôt et on eut donc une autre bonne raison de rester sur sa place pour se « hâter lentement »: devant les grottes, puis sur les terrasses ou les toits plats des cottages (kutias) réservés aux ermites (saddhus et autres rishis) dans ce qui furent sans doute les premiers monastères (ashramas) du monde.

On se posa, puis on se reposa, on goûta à la paix, on en vint à fermer les yeux pour résister à la lumière et aussi pour mieux voir. Est-ce ainsi que l’Inde inventa la méditation, qu’allait plus tard adopter la Chine (ch’an), le Japon (zen) et même de nos jours certains occidentaux assez fous pour laisser à d’autres le soin de s’agiter?  

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 14 juillet 2014, il était question de dessillation, un néologisme de mon cru (le français est si pauvre en substantifs !).

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article