Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

découverte

Cézanne disait qu’il ne peignait pas la montagne Sainte-Victoire mais un tableau représentant celle-ci et Magritte affirma que sa pipe n’en était pas une mais (en autres?) sa représentation. La carte n’est donc pas le territoire, comme Korzybski l’avait judicieusement rappelé.

La peinture n’est pas la réalité, elle la représente via un instrument appelé pinceau et de la même façon, la réalité appréhendée par nos sens et considérée par notre mental n’est pas la réalité (on ne parle même pas ici de Brahman, la Réalité Ultime), elle est sa représentation par le cerveau qui en donne l’image qu’il peut*, étant donné ses moyens  qui ne sont pas illimités, ou plus exactement qui sont plus limités qu’il ne le croit (maya, l’illusion fondamentale, n’est-ce pas cette surestimation?)

Une fois ce filtre (cerveau, pinceau) dénoncé, ou plus exactement découvert, entre la représentation (tableau, carte) et la réalité (la montagne, la vraie pipe que l’on fume, le territoire), le but du méditant est atteint.

 

 

 

 

*: A noter aussi que le caractère fallacieux de la représentation est encore accentué par nos croyances, formatages et autres conditionnements dont le méditant doit aussi venir à bout.

P.S.: Dans le billet du 23 juin 2008 il était question de correspondance dans le bouddhisme et le christianisme.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article