Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

urgence

Jusqu’il y a peu il était admis que le grand défi de ce siècle serait de maintenir les environnements terrestre, marin et aérien vivables pour l’homme ainsi que pour la faune et la flore que celui-ci n’a pas encore anéanties: contrer le réchauffement, la pollution, la surpopulation et la disparition de la biodiversité pour sauver ce qui nous reste de meubles. Voilà ce à quoi nous devions nous atteler de toute urgence pour sauver le reliquat de monde.

Mais la résurgence inattendue de la barbarie religieuse a ajouté un nouveau défi à celui-là*: il faudra, non: il faut, et de toute urgence ici aussi, éliminer par l’éducation cet esprit superstitieux qui a handicapé l’humanité pendant tant de siècles et qui depuis peu refait surface avec une violence inouïe.

Il serait pourtant illusoire de se cantonner à la critique d’une seule religion, celle dont se réclament les tortionnaires du jour, celle aussi que pratiquent des foules vociférantes réclamant des têtes pour péché de blasphème et qui incite la plupart de ses membres à placer (même dans les sociétés démocratiques où certains d’entre eux vivent) les lois de leur dieu au dessus de celles des citoyens: non, encore aujourd’hui aucune religion n’échappe totalement à l’intolérance et à la discrimination confessionnelle (sans parler d’autres discriminations comme le machisme et l’homophobie) et ne marche vraiment de concert avec l’esprit des lumières qui considère que la raison (et ses meilleures alliées: l’éducation, la réflexion, l’esprit critique, l’amour du doute et la détestation des certitudes, le sentiment de relativité, la modestie, le respect de l’autre, etc), cette antithèse de la croyance, permet, seule, de construire un espace public pacifique car elle est, cette raison, le seul mode de connaissance commun aux hommes.

 

 

 

 

*: Sans parler (pour ne pas alourdir le propos et susciter le désespoir immobilisateur, et parce que c’est là un autre sujet) d’autres défis un peu moins urgents mais non moins réels, comme les nécessités de se libérer de l’asservissement au désir impératif, à la volonté immédiatement satisfaite et à la nécessité de la réussite, de dénoncer le complot d’un certain art moderne [relisez Cool Memories (1991 -1995) de Jean Baudrillard!], de limiter la surproduction culturelle, de circonscrire la dissémination de la parole refilée aujourd’hui à chacun par chacun dans le plus assourdissant des brouhahas, de combattre l’inflation des techniques notamment robotisée et écranisée, inflation qui annoncerait, selon d'aucuns, la disparition - peut-être programmée par elle-même - de notre espèce.

P.S.: Le 13 avril 2012, le billet intitulé pénétration, de la rubrique "harmonologie" parlait des bienfaits communs de la méditation et du voyage. "Voyager, disait Kessel, c’est vivre sept fois."

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

mabes 16/04/2015 14:25

Reste à être bien sûr que les extrémistes islamistes soient bien des croyants et non de simples meurtriers assoiffés de sang et de pouvoir...

Marc 16/04/2015 15:49

Les extrémistes religieux (de toute religion) peuvent être à la fois l’un et l’autre. C’est bien là le problème, d’où la nécessité d’éduquer, ce qui était mon propos.