Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

désintéressement

On dit qu’il faut parfois de nombreuses années de pratique de l'assise en silence pour considérer que celle-ci est une chose normale et totalement non acquisitive. Seuls ceux qui se considèrent comme des spécialistes* la verront toujours comme extraordinaire, ou pire encore, comme extraordinairement ordinaire, comme ils disent d’un air entendu.

La simplicité, voilà ce qu’il faudrait atteindre, et il faut parfois faire un long chemin pour en revenir à ces points de départ que sont l’humilité du débutant et la simplicité de celui qui se dit l’être encore, lui qui ne se formalise pas plus de méditer qu’il ne se formalise de vivre, tout en faisant (assez) bien les deux.

 

 

 

 

*: Il y ajoutent souvent une notion d’exploit, se vantant de méditer n’importe où, même dans les endroits les moins propices.

P.S.: Dans le billet du 19 février 2009 il était question de la plus concise des fulgurances jamais écrites sur ce blog: condensé.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article