Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

dérobades

Une musique sans âme et sans musiciens envahit le monde, ses cafés, ses salons de coiffure, ses salles de fitness. Le rythme y est lancinant, énervant et répété à l’infini par un synthétiseur sans pitié. On subit cette musique en espérant dans un premier temps qu’enfin un musicien va prendre les commandes, jeter le robot dehors et rendre heureuses nos oreilles. Mais il ne vient jamais, ce musicien (malgré les espoirs que le robot suscite habilement en variant très légèrement son tempo quand il nous sent au bord de la nausée.) La frustration s’installe alors, on s’en accommode et l’on ne cherche même plus à fuir l’écœurement que l’on éprouve.

Cette abdication et le processus qui l’a précédé pour qu’elle advienne est en quelque sorte une métaphore de ce qui se passe dans notre société consumériste où, pour s’être accommodé d’un schéma où la répétition de désirs assouvis sans grand plaisir par la consommation est devenu celui de nos vies, on s’est enfin rendu compte que l’on ne connaît pas (ou plus, pour les plus âgés d’entre nous, ceux qui ont connu autre chose, avant de sombrer avec le bateau) le bonheur.

Mais, bonne nouvelle, il reste quelques échappatoires: pour les salles de fitness et les salons de coiffure: les bouchons d’oreille; et pour la vie en général: la fuite, le voyage, l’érémitisme, ou moins radical mais tout aussi efficace, la méditation…

 

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 10 février 2010 il était question de divagation sur Brahman, la Réalité Ultime.

Ni Ivette Horner ni le rap, la musique qui rend heureux.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Marc Delforge 12/02/2015 16:24

Tu es un chef, Thierry.

Thierry VAN BRABANT 12/02/2015 13:14

Belle réflexion, cher Marc.
On m'a cependant appris à faire du yoga et à méditer sous les ponts bruyants et inimaginablement encombrés de CALCUTTA.