Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

nostalgie

Certes « L’Illa de la calma » de Santiago Rusiñol n’est pas un ouvrage récent et son écriture est d’un lyrisme daté. Mais il reste agréable à lire comme tous les ouvrages où l’on déclare sa passion - ici pour l’Île de Majorque. Arrivé à la conclusion, Rusiñol dit ceci de son île, qui me remplit de nostalgie en pensant à toutes celles où j’ai posé les pieds et qui sont aujourd’hui devenues autant de paradis perdus, souillés par le tourisme: « Nulle part il n’est si doux de ne pas savoir l’heure que l’on vit et de s’apercevoir que l’on vit. »

Hormis le coin de sa maison où l’on prend l’habitude de faire silence, y en a-t-il encore beaucoup, de ces lieux « où les hommes te laisseront vivre dans toi-même », pour reprendre une autre expression de Rusiñol, quatre-vingt douze ans après lui?

P.S.: Dans le billet du 22 janvier 2009 il était question des toilettes comme ultime refuge de la réflexion: abri.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article