Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

insoumission

Sur ce blog le scepticisme libérateur est souvent opposé au formatage religieux dont il est, y pense-t-on, l’antidote et duquel il libère.

Il semble qu’en parlant des religions (toutes) qui sont autant d'outrages à la raison de l’homme cultivé, on ne fasse pas assez la distinction entre soumission et acceptation, deux attitudes dissemblables et concernant des mondes différents, comme on va le voir.

La soumission se fait à l’égard d’un dieu que l’on croit exclusivement représenté par sa propre confession, ou au mieux cette soumission concerne un dieu dont on accepte à contrecœur les variantes concurrentes (accepter que l’on soit athée ou même théiste ou déiste est encore plus difficile pour ces croyants) proposées à d’autres thuriféraires nés dans d’autres cultures que la sienne, avec d’autres boulets aux pieds, pourrait-on ajouter. On se soumet à ces dieux variés qui enferment et éloignent du sacré, on est aveuglément persuadé que l’on n’a pas le choix. C’est l’enfermement.

L’acceptation elle, consiste à se dire que les lois démocratiques établies par les gens pour eux-mêmes doivent être acceptées par chacun, sans aucune restriction et pas à contrecœur. Ce qui implique que le dieu passe en seconde place, que sa loi ne soit plus suprême mais subordonnée à celle des citoyens des pays démocratiques. On approuve ces lois, bien plus que l’on ne s’y soumet. C’est la modernité.

Est-il besoin de dire qu’aucun croyant opiniâtre ne pourra jamais accepter pleinement cela? Mettre les lois d’un dieu immense (tout puissant et bon, malgré le mal et la souffrance qu’il génère, contradiction dont s’accommode la théodicée) en dessous de celle des petits hommes créés par ce dieu, comment cela pourrait-il être pensable?

Et pourtant ce passage à la modernité* est indispensable pour que survivent nos sociétés démocratiques. Sinon il ne leur restera plus qu’à se soumettre elles aussi, comme le suggère le dernier livre de Michel Houellebecq (même si la soumission dont il parle s’opère notamment parce que pour lui, l’athéisme est intenable tellement les hommes ont peur, au fond, d’être leurs propres maîtres et parce que l’immensité de l’univers leur donne le vertige).

*: Avec pour moyens, si ce n’est pas trop tard, la méditation personnelle, l’éducation de qualité et le développement de l’esprit critique dans un contexte de bienveillance, jusqu’à ce que chacun réalise le caractère irrévocablement relatif de ses propres croyances et abandonne enfin toute certitude autre que celle que rien n’est absolument désirable si ce ne sont le respect de toute pensée et le bonheur de tous, ni absolument vrai si ce n’est le silence de l’esprit, autrement dit l’absence de pensées et donc d’égo, le temps de cette extatique absence de pensées, peut-être la meilleure voie vers le sacré.

P.S.: Le billet du 17 janvier 2014 offrait une suggestion pour découvrir comment est le monde présent.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Arlette 19/01/2015 17:54

Parfois je vous trouve plutôt bon !!!! Alors je transmets votre message à ceux que j'aime et qui peuvent suivre .....
Souvent je vous trouve d'un pessimisme avec lequel je ne suis pas en accord, alors je ne dis et ne fais rien...
Arlette

Marc Delforge 19/01/2015 18:28

C’est au contraire quand vous me trouvez pessimiste que vous devriez m’écrire. J’en serais ravi (et peut-être rasséréné). Mais je reconnais que vous auriez du travail.
Merci en tout cas,
Marc