Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

confidence

J’ai commencé ce blog le 21 août 2006. Au début, je n’y mettais que des fulgurances drastiquement sélectionnées dans mes carnets à spirales et traitant de la méditation.

Puis, bien plus tard, ce contingent s’étant épuisé et les nouvelles fulgurances relatives à ce concept ne venant pas au rythme adéquat, j’ai élargi mon propos. Ils traitèrent alors de choses et d’autres. Certes, partant du monde (observer et tenter de comprendre, n’est-ce pas déjà méditer?) j’en revenais à chaque fois à une conclusion où la méditation avait sa place, comme si elle en était la clé. J’en conviens toutefois, il m’était parfois difficile d’ainsi conclure, mais la méditation c’est la vie, avais-je coutume de dire, et cela m’aidait.

Récemment, Arte a proposé un programme sur les écrivains et la Suède. On leur demandait de parler de leur pays; pas d’eux-mêmes: de leur pays. Mais ils ne parlèrent que d’eux-mêmes, de leur Suède, de leur histoire personnelle dans ce nord profond. Au fond, comment aurait-il pu en être autrement?

En écoutant ces écrivains suédois, avec stupeur je me suis dit : « Et moi? Je ne parle pas de méditation, pas plus que ces écrivains ne parlent de la Suède, non, je parle de moi. De moi? De moi et du monde, ce qui revient peut-être au même: le monde en question - c'est le cas de le dire! - c’est celui que j’observe et donc que je crée. » Mais là on en revient à une vision de philosophe: « You are the world », disait J. Krishnamurti, et à un autre niveau de conscience, bien plus inclusif, « You are That », disait Sri Nisargadatta Maharaj.

Serait-ce cette ouverture et la place accordée ici à la philosophie orientale (taoïsme, bouddhisme, hindouisme et plus particulièrement l’advaïta vedanta dont certains auront reconnu la tonalité dans les lignes plus haut) qui donnent à ce blog un piment que n’ont pas les nourritures intellectuelles venant du froid?

P.S.: Dans le billet du 8 décembre 2008 il était question de la meilleure façon de transcrire les fulgurances: concision.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article