Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

reniement

Dans ce monde où la bêtise règne en maître, on voit assez souvent des gens se convertir à une religion, mais rarement l’inverse: des conditionnés revenir à la raison.

Prenons le cas des atrocités récentes provoquées par de loufoques adeptes de religions du livre. Le méditant attends toujours le jour où l’un d’entre eux, même innocent, lui, de tout crime, dira : « Cette fois, c’est trop. Ma religion est à l’origine de trop d’intolérance pour que je lui accorde encore un quelconque crédit. Le monde aurait moins souffert si elle n’avait pas existé. Je m’en désolidarise. Il ne saurait y avoir une once de vérité cachée derrière tant d’intolérance, de bêtise et de méchanceté. Le chemin du bonheur est ailleurs. Je reste croyant (ou, plus improbable encore: « Je deviens adepte du doute. », - ce qui demande encore plus de courage et de lucidité) certes, mais mon dieu désormais sera celui qui a la modestie d’accepter de n’être pas le seul et non plus celui qui connaît si peu l’amour qu’il dresse les gens les uns contre les autres. »

Oui, le méditant, cet être de raison, attend toujours un tel homme, un baptisé à l’envers, un revenu de l’imposture, libre.

P.S.: Le billet du 9 novembre 2007 évoquait la priorité d’un moine d’un courant bouddhiste - et celui de la veille, dans un billet accessible depuis le premier, celle d’un moine d’un autre courant. Voyez à priorités.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article