Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

épuisement

Entendu à la radio qu’en 2030, dans notre pays de cocagne jusqu'ici, on devra travailler jusqu’à 67 ans pour toucher sa pension.

Une question simple se pose dès lors: Qui voudrait encore naître dans ces conditions? Vous me direz que personne n’a jamais voulu naître et endurer cette vie-souffrance, que c’est là une décision de gens sur lesquels on n’a aucune prise (cela s’appelle des parents), mais peut-être cette terrible nouvelle entendue à la radio ce matin va-t-elle enfin éveiller la pitié des candidats géniteurs, et les décider à prendre les moyens contraceptifs leur permettant de satisfaire leur libido tout en en évitant les fâcheuses conséquences.

Elle n’aurait alors pas que du mauvais, cette décision de rendre encore moins alléchante la perspective de vivre en nous faisant trimer jusqu’à la mort.

Et puis, pour nous consoler, il y aura toujours la méditation, même si on s’y endormira parfois de fatigue.

P.S.: Dans le billet du 19 novembre 2011 il était question de choix, un billet à relire pour éclairer celui-ci, si nécessaire.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Patricia L 20/11/2014 09:45

Autrefois on disait que pour payer les pensions il fallait faire des enfants...pour percevoir des allocations familiales considérables aussi, certains ont cyniquement suivi ces recommandations ( surtout pour les allocations) . Si on poursuit ce raisonnement reculer l'âge de la retraite ne servira pas à réguler la démographie.