Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

ravissement

Toute fulgurance est précédée d’une maturation parfois longue. Et ce n’est pas qu’en méditation qu’on le constate. Tout le champ artistique est aussi concerné. Un bon exemple nous est donné par la description qu’en fait le cinéaste américain Richard Linklater lorsqu’il parle de la genèse de son film Boyhood (un chef-d’œuvre, dit en passant) dans une interview parue dans Le Monde du 26 juillet dernier. Je me permets de reproduire ce qu’il répond à la question «Le récit d’une enfance, c’était une idée qui vous travaillait depuis vos débuts?» et de mettre en caractères italiques ce qui nous intéresse ici:

«Au commencement, ce n’était pas mon inclination. Mais, à la trentaine, je suis devenu père, et la paternité vous fait rentrer dans l’état d’esprit de l’enfance. Je suis un cinéaste qui veut traiter de ce qui lui vient à l’esprit, de ses sensations. Je voulais en faire une histoire, mais je voulais tout raconter. J’étais coincé. L’idée m’est venue d’un coup. Comme un éclair, en une séance de travail j’ai ressenti la tonalité du film: on verrait toute la famille vieillir, les enfants grandir. L’idée était simple, je pouvais couvrir tout ce laps de temps, sans qu’on le sente vraiment. C’était un moment « eurêka », j’ai aperçu tout le film. C’est ce qui est agréable. Ce qui l’est moins, c’est la mise en œuvre. Encore que… J’y ai pris beaucoup de plaisir, ce fut une aventure rocambolesque pour y arriver. Vous imaginez bien, douze ans…»

P.S.: Dans le billet du 30 septembre 2010 il était question de poursuite.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article