Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

autrisme

Le racisme n’existe pas, c’est d’« autrisme » dont nous souffrons.

On ne déteste pas aisément le noir, le jaune, le juif, l’arabe, que sais-je encore, parce qu’ils sont ce qu’ils sont, on les déteste parce qu’ils sont « autres », autres que nous tout simplement (qui sommes si prompts à la détestation, jusqu’à celle, admettons-le, parfois, de nos proches - mais très rarement, par contre, de nous-mêmes dans notre propre peau vieillissante avec notre cœur fatigué de tant haïr et notre âme en peine).

C’est ce problème-là, ou plus exactement le problème envisagé sous cet angle-là* qu’il faut peut-être considérer** pour être heureux et connaître l’amour, et donc la paix.

*: Leopardi ne pensait pas, lui, que nous sommes d’autant plus « autriste » que l’autre apparemment nous est dissemblable, voire éloigné de nous, il faisait une toute autre hypothèse que je me dois de rapporter ici afin que votre réflexion soit totalement alimentée. Il disait: « Il n’est au monde rien de plus rare qu’une personne que l’on peut supporter tous les jours. » (Giacomo Leopardi, Pensées, pensée LXXVI, p. 62, Editions Alia, Paris, 1994)

**: Et donc résoudre, la résolution étant le problème bien posé.

P.S.: Dans le billet du 29 septembre 2013 il était question de Michel Ange, mais pas seulement: vanité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article