Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

étonnement

Il y a ceux dont les pas sont de danse et les autres dont la sueur est le lot. Et cela, même à conditions de départ égales dans l’existence. C’est très étonnant. Pourquoi les premiers semblent-ils toujours avoir les obstacles derrière eux et les seconds, devant?

Serait-ce que la nature assure ses faveurs aux jouisseurs nonchalants car ils vivent à son rythme, l’apprécient et lui rendent grâce? C’est possible. Mais pourquoi les leur réserve-t-elle exclusivement, et se montre-t-elle si impitoyable avec les autres? Cette intransigeance ne s’explique pas. Y aurait-il de la prédestination là-dessous? Devrions-nous parler de prarabdha karma, comme le font les hindous?

Quoi qu’il en soit, et voilà où je veux en venir, si la nature aide ceux qui vivent à son rythme, ce n’est pas les méditants qui s’en plaindront.

 

 

 

P.S.: Dans le billet du 28 août 2007 il était question de ressources. L’usage du conditionnel était alors régulier. Si cette pratique a été quelque peu abandonnée, c’est pour alléger les textes. Toutefois encore aujourd'hui, je n’oublie jamais que "peut-être devrait peut-être être le mot le plus employé du langage" et que, comme disait Nietzsche, "il n’existe pas d’autre valeur que de mettre un point d’interrogation à l’endroit du plus grand sérieux".

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article