Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

responsabilité

Dans la veine désagréablement lucide du billet précédent (et pour en finir pour un temps avec cette noirceur), ces dernières nouvelles du ciel:

Le diable et dieu ont joué aux dés et dieu a perdu. Le diable a alors exigé le poste de premier ministre. Il a laissé à dieu celui, « purement » honorifique, de président « à vie » et le droit de porter une majuscule. Enfin il a laissé aux religions le soin de se partager le ministère de l’information afin que celui-ci proclame que la vie est belle (et son créateur, bon et tout puissant) et qu’il est souhaitable de la reproduire, alors que Dieu (avec une majuscule donc), bâillonné dans son coin, aurait voulu comme le Bouddha, Schopenhauer et quelques autres, nous dire ces simples mots: « Il ne tient qu’à vous d’arrêter ce bazar*.»

*: « Il m'est difficile de distraire ma pensée de l'enfer des détériorations. Du berceau au linceul, la distance m'a toujours paru courte et le martyre et l'affront des agonies presque toujours inévitables. Comment peut-on alors mettre au monde un être que l'on sait promis à une scandaleuse condition de cadavre? »

(L. Nucéra, Mes Ports d'Attache, Grasset, 1994, p. 157)

P.S.: le billet du 10 juin 2010, un rien complexe, s’intitulait indifférenciation.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article